La première des libertés est la liberté de tout dire.

SOMMAIRE

La « femme en rouge" était originaire du Banat

Yves Lelong
La « femme en rouge









Contre 10 000 dollars Ana Cumpanas, avait dénoncé John Dillinger.


  Ana Cumpanas, alias Ana Serge, plus connue sous le nom de « la femme en rouge » fut l’une des plus (tristement) célèbres Roumaines du siècle dernier. Elle doit sa notoriété à la fréquentation de John Dillinger, célèbre gangster et braqueur de banques aux Etats-Unis, et pour avoir été mêlée à l’une des plus grandes affaires de l’Amérique du grand banditisme. Sa vie a inspiré de nombreux romans et productions cinématographiques. Ana Cumpanas naquit en 1891 à Comlosu Mare, un village du Banat. En 1909 elle épousa Michael Chiolak en 1909 et à 23 ans, ils décidèrent de partir ensemble pour l’Amérique. A son arrivée, elle s’établit dans l’Indiana, dans l’East Chicago. De son union avec Michael, Ana eut un fils, Steve Chiolak, né en 1911. Mais le mariage se termina par un divorce et pour gagner sa vie, Ana Cumpanas opta pour le plus vieux métier du monde. Elle se prostitua pendant quelques années jusqu’à ce qu’elle se lance dans les affaires pour devenir tenancière de bordel.

                   Citoyenne étrangère sans valeurs morales

   Un premier bordel est ouvert à East Chicago, suivi d’un autre en 1923 à Gary. Elle se remaria avec un avocat roumain, Alexandru Suciu, les deux époux adoptèrent comme nom de famille celui de Sage. En 1923, Ana Sage revint pour une courte période en Roumanie. Après avoir rendu visite à sa mère dans le Banat, elle rentra aux Etats-Unis à bord du paquebot RMS Majestic. Elle se sépara de son deuxième mari et prospéra dans les affaires.
   En 1933, elle ouvrit un troisième « établissement » à Chicago. Mais, un an plus tard, les autorités américaines la menacèrent d’expulsion au motif qu’elle était une « citoyenne étrangère sans valeurs morales ». En 1934, elle se retrouva dans l’entourage du célèbre gangster John Dillinger qui était à cette époque désigné comme l’ennemi public n°1 du pays. Cumpanas fréquentait, à ce qu’on raconte, Polly Hamilton, la petite amie de Dillinger. Une récompense substantielle avait été placée sur la tête du gangster et la Roumaine s’est soudain rendue compte qu’elle pouvait empocher une coquette somme d’argent si elle le dénonçait au FBI. En échange de sa dénonciation, elle demanda en plus un droit de résidence permanent aux Etats-Unis.
   Cumpanas contacta donc le FBI en juillet 1934. Elle demanda qu’on lui remette 10 000 dollars en échange de la dénonciation de Dillinger et qu’on oublie ses affaires de proxénétisme. Le 22 juillet, à 20 heures 30, ainsi qu’il en était convenu avec le FBI, Ana Cumpanas alla voir un film avec John Dillinger accompagné de sa petite amie Polly Hamilton au Theater Biograph. Elle était habillée de rouge, comme prévu. A la sortie de la salle, à son signal, John Dillinger tomba sous les balles des agents du FBI.
   Le FBI éloigna ensuite Ana Cumpanas en l’envoyant à Détroit puis en Californie. Elle ne reçut que 5000 dollars soit la moitié de la somme demandée et, malgré ses réclamations, la procédure d’expulsion qui avait commencé avant la dénonciation ne put être arrêtée et fut prononcée. Ana Cumpanas fit appel le 16 octobre 1935. Mais en janvier 1936, la cour d’appel confirma la décision et elle fut expulsée vers la Roumanie où elle rejoignit Timişoara.

                  Célèbre en Roumanie

  Ana Sage n’était pas une inconnue en Roumanie et son arrivée en 1936 ne passa pas inaperçue. Un article de « Realitatea ilustrata » publié en mai de la même année, la présente ainsi : « Notre pays accueille depuis une semaine une personne hors du commun […]. Celle-ci surnommée « La femme en rouge » par les journaux américains n’est autre que notre compatriote Ana Cumpanasu-Sage qui, après une vie quelque peu mouvementée en Amérique, est revenue au pays. Elle a pour projet de créer une ferme à Comloşu Mare, son village natal. Rappelons qu’elle a bien connu John Dillinger surnommé «l’Ennemi public n°1 » aux Etats-Unis dont les « exploits » audacieux et les confrontations avec la police furent suivis passionnément par toute l’Amérique. Ce dernier est mort depuis peu. En effet, Ana Sage, profitant de son amitié avec Dillinger, le dénonça à la police pour une récompense de 10 000 dollars ».

                  Enterrée au cimetière des pauvres

   Ana Cumpanas décéda mystérieusement le 20 avril 1947 à Timisoara. On raconte qu’elle fut retrouvée avec une longue aiguille enfoncée dans la nuque. Est-ce une vengeance des acolytes de Dillinger ? Sur la porte, on trouva un billet sur lequel était écrit : « Je suis partie à la campagne ». Mais Ana Cumpanas était analphabète. Ce billet suscita la suspicion et fit naître la controverse. Et bien qu’ayant été un temps la Roumaine la plus riche d’outre d’Amérique, Ana Cumpanas fut inhumée au cimetière des pauvres de Timisoara.

Les articles les plus lus

Tous droits réservés